Les nouvelles données sur les femmes dans la CV dressent un tableau à la fois d’urgence et d’opportunité

Par Camille | Dernière modification : janvier 19, 2021


Un nouveau rapport de Women in VC suggère que, si les femmes partenaires et gestionnaires de fonds ont le talent et la ténacité nécessaires pour ouvrir une nouvelle voie dans le domaine du capital-risque, elles ont besoin de plus de soutien qu’elles n’en reçoivent actuellement. Elles ont besoin d’un accès plus large au capital, au mentorat et aux réseaux industriels.

Il est connu que l’entrée au rez-de-chaussée des gestionnaires émergents représente une opportunité financière irrésistible, mais les fonds ont besoin de temps pour faire leurs preuves. Même dans les circonstances les plus idéales, il faut des années pour lever des fonds, établir un historique viable et construire une marque, mais ces femmes sont confrontées aux vents contraires supplémentaires de la persistance des préjugés de l’industrie et de l’incertitude économique liée à COVID-19. En outre, avec l’arrivée de centaines de nouveaux gestionnaires sur le marché et un cycle de collecte de fonds virtuel, c’est une période incroyablement difficile pour les petits fonds et les fonds émergents de lever des capitaux. Si ces entreprises dirigées par des femmes sont incapables de fermer leur premier fonds, ou de lever des fonds séquentiels pour continuer à développer leur franchise, l’industrie risque de perdre toute la croissance et les progrès que les entreprises dirigées par des femmes ont réalisés au cours des cinq dernières années.

La communauté des entreprises doit faire le travail, maintenant, pour relever les défis liés aux croyances, attitudes et stéréotypes inconscients. Nous devons également nous sentir à l’aise pour investir dans des gestionnaires de fonds « non traditionnels » qui n’ont pas forcément d’antécédents. Les femmes qui ouvrent la voie viennent de tous les horizons : ce sont des spin-outs de grandes entreprises, d’anciens fondateurs, des anges professionnels, des premiers employés de sociétés technologiques, d’anciens opérateurs ou clients, etc. Il s’agit d’une opportunité passionnante et d’un point de départ pour un changement majeur et nécessaire.

Lorsque les femmes contrôlent le capital, cela leur permet d’investir dans les équipes, les marchés et les entreprises qu’elles considèrent comme transformatrices pour la génération à venir. C’est également une étape importante pour commencer à combler le fossé de la richesse, mais si nous continuons au rythme actuel, il faudra 200 ans aux gestionnaires de fonds féminins pour atteindre un statut égal à celui de leurs homologues masculins.

Ce n’est pas assez rapide.

Ce rapport explore les nuances des partenaires féminines et des fonds dirigés par des femmes – la réalité, les opportunités qui nous sont offertes et les actions que nous devons entreprendre pour faire avancer la conversation. Les données indiquent une opportunité exceptionnelle d’ancrer et d’alimenter cette nouvelle vague de fonds dirigés par des femmes, et soulignent pourquoi il est temps d’investir dans leur potentiel dès maintenant. Ensemble, nous pouvons nous attaquer à l’inégalité dans le domaine du financement à risque.

Principaux points forts :

Le rapport contient de nombreuses statistiques significatives, mais ce sont celles qui nous ont sauté aux yeux :



Source