Investir dans les femmes n’est pas sympathique

Par Camille | Dernière modification : mars 31, 2022


Le Borski Fund existe depuis plus de deux ans maintenant, et nous avons estimé qu’il était temps de faire le point sur notre expérience en tant que fonds d’investissement axé sur la diversité et la technologie.

Au début de 2020, nous avons lancé des millions de fonds d’investissement. Notre propre collecte de fonds a impliqué des centaines de réunions, des dizaines de présentations différentes, de nombreuses réunions téléphoniques, entendre 100 fois non, entendre régulièrement oui. Beaucoup de conseils sollicités et non sollicités. Et ce n’était pas différent pour les entrepreneurs qui venaient nous voir.

Il existe un certain nombre de mythes entourant l’investissement dans la diversité que nous aimerions dissiper.

Tout d’abord, parlons de ce que nous ne sommes pas vraiment :

1. Nous ne sommes pas une initiative sympathique.

Si vous avez levé plus de 40 millions d’euros auprès de banques, de family offices et d’autres investisseurs expérimentés, si vous avez examiné plus de 750 dossiers d’investissement en deux ans et réalisé plusieurs investissements dans des entreprises de haute technologie, alors vous êtes professionnel, axé sur les résultats et vous avez la peau dans le jeu. Nous sommes donc choqués lorsqu’un investisseur potentiel ose nous qualifier de particulièrement sympathiques.

2. Nous n’investissons pas dans les barboteuses pour bébés.

Tous les investissements que nous faisons sont dans des entreprises, des technologies et des innovations qui peuvent changer le monde. Investir dans les femmes entrepreneurs signifie investir dans des innovations uniques, il y a déjà beaucoup de baby rompers.

3. Nous ne sommes pas un fonds pour la première fois.

Laura – ma partenaire commerciale – investit depuis 25 ans et gère plus de 450 millions d’euros. Et moi aussi, j’ai quelques prix à faire valoir. Pourtant, il arrive que nous fassions appel à notre partenaire commercial masculin pour être pris au sérieux lors d’une réunion. Et c’est à lui que reviennent toutes les questions.

4. Nous ne sommes pas les hommes par défaut.

Nous ne rentrons peut-être pas immédiatement dans la case, la case qui était si claire pour beaucoup pendant des années – des hommes qui investissent dans des hommes. Nous n’appartenons pas à la vision en tunnel. Rien que cela nous pousse à regarder d’autres entreprises, d’autres innovations et d’autres modèles économiques. Et cela signifie une énorme opportunité pour le progrès économique, la représentation égale et les voies sous-évaluées.

Nous sommes également impatients de rappeler ce que nous sommes :

5. Nous avons en effet levé des dizaines de millions d’euros.

C’est un fait, et cela fait de nous l’un des rares fonds dont les gestionnaires sont des femmes dans le monde du capital-risque. Heureusement, il y a des femmes (beaucoup !) et des hommes (les pionniers ici) que nous accueillons comme LPs et qui osent investir dans des GPs féminins. Mais, en ce qui nous concerne, ils sont encore trop nombreux à regarder depuis les lignes de côté.

6. Nous avons 30 ans d’expérience dans l’investissement dans les entreprises.

Nous savons ce que c’est que d’investir dans différents domaines, d’aider à construire des équipes, d’attirer des experts et d’ajouter de la valeur. Nous avons de l’expérience dans les médias, la mode, les technologies propres, les technologies de la santé et nous investissons dans un large éventail de secteurs en raison de l’augmentation avérée des chances de succès des fonds.

7. Notre réseau est vaste.

Nous connaissons d’autres investisseurs, des entrepreneurs sortants et pouvons les atteindre. Cela fait toute la différence pour les entrepreneurs qui s’associent à notre fonds. De plus, nous aimons nos co-investisseurs.

8. Notre flux d’affaires est excellent.

Nous parlons tous les jours à des femmes entrepreneurs ambitieuses à la recherche de fonds de croissance.

Le marché des femmes n’est pas une niche. Les femmes veulent se développer. Les femmes veulent innover, et avoir une vision. Et oui, elles innovent sur le marché de la ménopause, et dans l’industrie de la mode. Ce sont aussi des marchés de milliards de dollars.

9. Nous sommes des croqueurs de chiffres.

Nous faisons des rapports jusqu’à la virgule près, nous aimons Excel. Nous savons ce qu’un comptable fait dans un fonds, et nous n’avons pas besoin de l’être. mansplained que nous devons faire des rapports pour nos investisseurs et qu’un comptable examine nos chiffres.

10. Nous avons plus de 450 millions sous gestion.

Cela signifie que nous voyons beaucoup d’entreprises, que nous leur parlons, que nous soutenons leurs réussites et que nous les aidons à résoudre leurs problèmes. Et sur la base de cette expérience, nous avons développé un modèle de création de valeur unique et utile. Ce n’est pas seulement la façon dont nous aidons nos entrepreneurs, mais aussi un bon moyen de rassurer nos partenaires financiers.

11. Nous avons passé des examens finaux en mathématiques, en physique, en économie et dans tant d’autres matières.

Si cela doit être la preuve que nous pouvons penser comme des techniciens, qu’il en soit ainsi. Même si beaucoup d’investisseurs masculins ont eux-mêmes un passé d’alpha.

12. Nous avons créé l’une des premières entreprises technologiques des Pays-Bas qui a été vendue à une société américaine cotée en bourse.

Cela fait de nous des pionniers dans l’écosystème technologique. Nous avons également créé les premières entreprises de technologies propres avant même que le secteur n’ait un nom, ce qui fait de nous des pionniers des technologies propres. Nous avons également créé l’une des premières entreprises de fintech. Pouvons-nous fournir un bilan plus complet ?

Enfin :

13. Les femmes peuvent jouer au football.

Les femmes peuvent marquer et marquent. Vous vous demandez peut-être pourquoi nous mentionnons cela ? L’un des investisseurs qui ne voyait pas l’intérêt d’investir dans les femmes a donné la raison suivante : selon lui, les femmes ne savent pas non plus jouer au football.

14. Les femmes veulent gagner.

Nous le savons, et pourtant nous devons l’expliquer encore et encore aux investisseurs qui envisagent d’investir dans notre fonds.

15. Les femmes aiment gagner de l’argent.

Les femmes construisent des entreprises. Les femmes dirigent des équipes. Les femmes gagnent de l’argent. Il y a tellement de rapports qui le prouvent. C’est une opportunité de mille milliards de dollars d’investir dans les femmes. Alors pourquoi attendre ?

Pouvons-nous soulever cette question une fois de plus : Nous ne pouvons certainement pas investir dans moins de 5% de femmes fondatrices année après année. Et si 95 % de l’argent allait à des équipes exclusivement masculines, qui mettent sur le marché une e-cigarette, une plateforme de montres ou une énième boîte de produits nutritionnels.

C’est une aventure dans laquelle nous nous sommes lancés il y a quelques années pour construire un grand fonds d’investissement axé sur la diversité et l’innovation inclusive. Nous voulons un fonds grâce auquel des innovations nouvelles et différentes sont financées, grâce auquel des femmes entrepreneurs sont financées, grâce auquel des équipes diverses sont financées. Grâce à lui, le monde devient un endroit meilleur.

Maintenant, nous avons deux ans ! Et très heureux ! Merci à tous ceux qui ont rendu cela possible, nos ambassadeurs de la première heure, nos investisseurs, nos sociétés de portefeuille, les membres de notre équipe, notre comité d’investissement, notre conseil consultatif, nos partenaires commerciaux, nos partenaires privés et nos familles !

Cet article a été initialement publié sur Borski Fund, et a été publié ici avec la permission



Source