5 questions d’ancrage à se poser en période de turbulence

Par Camille | Dernière modification : avril 7, 2021


La pandémie n’a été bonne pour personne. Cependant, elle a été particulièrement stressante – sur le plan économique, professionnel et émotionnel – pour les femmes. Il suffit de regarder les statistiques de l’emploi aux États-Unis en décembre 2020 : 140 000 emplois ont été perdus, et tous étaient occupés par des femmes.

Lorsque des millions de travailleurs ont commencé à faire du télétravail au début de la pandémie, les mères étaient plus susceptibles d’aider les enfants dans leur scolarité en ligne. Ce nouvel arrangement a ajouté des heures supplémentaires au travail domestique déjà injustement réparti que font de nombreuses femmes. Dans certains cas, elle a entraîné de nouvelles pertes d’emploi ou des réductions d’heures.

Si les femmes se sentent depuis longtemps obligées de « tout faire », la pandémie a mis en évidence des inégalités majeures en ce qui concerne les rôles des hommes et des femmes. En ce moment, les femmes ont besoin d’une pause. Si vous vous sentez anxieuse, frustrée ou effrayée, il est temps de vous concentrer sur votre bien-être. L’année qui vient de s’écouler a été difficile, mais un peu de conscience de soi vous aidera à tenir bon. Posez-vous ces cinq questions pour vous sentir plus solidement ancrée :

1. Quelle est la chose que je peux faire pour prendre soin de moi ?

Il est facile de faire passer ses besoins au second plan, surtout lorsqu’il y a tant de priorités concurrentes. N’attendez pas d’être au point de rupture – prévoyez du temps pour vous dans votre emploi du temps. Prenez un jour de congé ou divisez votre journée de travail en petits morceaux plus faciles à gérer. Détendez-vous pendant une douche de 10 minutes. Méditez en prenant le soleil. Faites une promenade. Choisissez toute activité qui vous permet de respirer et de vous sentir en paix ; elle ne doit pas nécessairement prendre beaucoup de temps.

2. Où dois-je défendre mes intérêts ?

Vous n’avez pas réussi à trouver votre voix dans la tourmente de COVID-19 ? Il est temps de reprendre confiance et de retrouver votre espace. Essayez de négocier d’autres arrangements de travail avec votre patron. À la maison, vous pourriez fixer des attentes en matière de contribution aux tâches ménagères afin de vous assurer que celles-ci sont partagées – et que vous ne vous épuisez pas. N’oubliez pas : Vous seul savez ce dont vous avez besoin.

3. Ai-je placé la barre trop haut ?

Ce n’est pas le moment de vous fixer des objectifs impossibles à atteindre. Si vous êtes constamment fatigué et débordé, vous êtes peut-être proche (ou au-dessus) de vos capacités. Montrez-vous la grâce et la compassion que vous réservez habituellement aux autres. Baissez la barre et laissez tomber les objectifs qui ne sont pas réalistes pour le moment. Il est normal d’admettre que vous n’êtes pas surhumain.

4. A quoi puis-je dire « non » ?

Est-ce que vous dites « oui » à tout ? S’il y a jamais eu un moment pour être sélectif avec ce que vous acceptez, maintenant est ce moment. Si vous n’établissez pas de limites saines, vous vous exposez à de nombreux problèmes et maux de tête. Il peut être gratifiant d’être perçu comme un fonceur par les autres, mais vous ne voulez pas rencontrer les mêmes problèmes que les bourreaux de travail. Ajoutez le mot « non » à votre vocabulaire, et utilisez-le de manière réfléchie. Il n’y a pas de mal à refuser quelqu’un, surtout si vous voulez protéger votre propre santé mentale et physique.

5. À qui puis-je m’adresser pour obtenir du soutien ?

Cette période a été source d’isolement pour beaucoup, et nous avons tous besoin de contacts humains. Il est difficile de coordonner des rencontres en personne en ce moment, mais cela ne doit pas vous empêcher de chercher de l’aide si vous avez des difficultés. Si vous avez besoin d’un soutien émotionnel ou de santé mentale, contactez un professionnel ou parlez-en à votre famille ou à vos amis. Vous pouvez bénéficier d’un soutien relationnel en ligne ou d’une thérapie individuelle. Pour les besoins pratiques quotidiens, faites appel à votre conjoint, à une baby-sitter de confiance ou à une femme de ménage professionnelle pour soulager la pression.

La vie a changé depuis le début de COVID-19. Une année de pressions et d’exigences croissantes a laissé beaucoup d’entre nous fatigués, stressés et épuisés. Prendre soin de soi commence par la connaissance de soi : Faites attention à vos sentiments, communiquez vos besoins et trouvez du temps pour ces petits moments qui vous apportent de la joie.



Source